[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Cinéma & DVD > DVD > MICHEL BRAULT

ŒUVRES, 1958-1974 - 5 DVD

MICHEL BRAULT

(Imavision/ONF)

dimanche 22 juillet 2007, par Christian Lamy

Michel Brault est un témoin de l’époque où tout était encore à faire, alors qu’un simple exercice de style se transformait rapidement en dogme et en standard de qualité pour ces réalisateurs qui repoussaient autrefois les limites du septième art.

Maître à penser, innovateur et précurseur de son temps, Michel Brault fit ses débuts à l’ONF dans un Québec où les francophones devaient se positionner et tailler leur place, et où l’immense vide culturel laissé par de longues années sombres de contrôle clérical pouvait maintenant être rempli et défini. C’est en 1947 que l’on peut lire le nom du cinéaste pour la première fois sur le générique du Dément du lac St-Jeunes, un film de Claude Jutra, où il assistait le défunt réalisateur. Depuis, Brault a collaboré à près de deux cents productions, dont trois des cinq films québécois les plus importants de notre histoire1, et fut le seul réalisateur actif pour plus de cinquante ans dans le milieu du cinéma d’ici. Le superbe coffret Michel Brault de la collection Mémoire de l’ONF regroupe les longs et les courts métrages réalisés par ce dernier au cours des années 1958 à 1974, soit les quinze premières années de sa carrière. On y retrouve son premier court-métrage, Les raquetteurs (1958). Un film qui peut sembler banal lorsqu’on découvre l’univers de la course de raquette de la municipalité de Sherbrooke sur fond de musique traditionnelle, mais qui se veut l’un des films les plus importants de l’histoire du cinéma québécois. En effet, il s’agit ici du début du cinéma direct, ou cinéma vérité, alors que la caméra se trouve pour la première fois sur l’épaule du réalisateur et qui deviendra ainsi l’ancêtre du documentaire. Enfin, on y parle de nous, des choses simples de la vie, de notre province profonde, sans tape-à-l’oeil. Même chose pour son premier long-métrage, Pour la suite du monde (1963), un film relatant les déboires d’une municipalité de pêcheurs madelinots qui tentent désespérément de reproduire une pêche aux marsouins délaissée par leurs ancêtres. Un grand moment de leur histoire, partagé avec nous. Le coffret se veut en quelque sorte le témoin d’une époque faste en création pour le cinéma québécois et regroupe des bijoux de cinéma d’auteur tels que : La lutte (1961), Geneviève (1965), et L’Acadie, l’Acadie ?!? (1971). Il se culmine, certes, avec Les ordres (1974), probablement le plus important de sa carrière, et pour ma part, l’un des films québécois qui m’a le plus marqué. Un film touchant, relatant les événements d’octobre 1970, sentis de l’intérieur par les protagonistes de la honte. Une reconstitution de faits vécus par les gens de la gauche sociale, artistique et politique, alors que la Loi sur les mesures de guerre était en vigueur dans la province. Or, en plus des 13 films, le coffret de 5 DVD comprend également deux documentaires sur le cinéma québécois et Michel Brault, en plus d’un superbe livret d’une centaine de pages. À l’intérieur, on y retrouve une biographie complète sur l’auteur, de nombreuses photos, ainsi qu’un regroupement de textes écrits et publiés à l’époque. On y retrouve, entre autres, les textes de critiques chevronnés tels que Louis Marcorelles et Luc Perrault, de politiciens enflammés et attendris comme René Lévesque et de polémistes radicaux tels que Pierre Vallières. À tout cela, s’ajoute de nombreux textes d’amis, de collègues et d’admirateurs, ainsi que deux articles passionnants, signés par Gilles Marsolais et David Clanfield, traitant de la condition des francophones à l’Office national du film dans le Québec de la fin des années 1950. En somme, un trésor pour tout amateur de cinéma québécois, de son histoire et des valeurs intrinsèques du septième art. En attendant le deuxième coffret pour la seconde partie de son œuvre, laissez-vous porter par le cinéma de Michel Brault, l’homme à la caméra.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0