[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Cinéma & DVD > DVD > L’ÂGE DES TÉNÈBRES

Denys Arcand

L’ÂGE DES TÉNÈBRES

(Alliance Vivafilm)

mardi 19 août 2008, par Jean-François Rioux

(4/5) Si vous aimez les films d’action, que vos acteurs préférés sont Sylvestre Stallone, Jackie Chan, Vin Diesel ou Will Smith, il y a des fortes chances que L’âge des ténèbres soit un film ennuyant, sans histoire et rempli de longueurs. Mais sachez que tout est une question de goût et non d’intelligence.

Denys Arcand ne semble pas vouloir jouer la corde de la critique sociale. Cependant, il y a beaucoup de teneur en critique sociale tout au long du film. Le sarcasme du réalisateur démontre avec succès ce qu’une vie bien simple peut devenir dans un monde pas si loin du nôtre. La mélancolie et le mal de vivre, la crise de la cinquantaine, des réalités malheureusement taboues. La routine et les règles de vie dressées par l’homme, l’ennui et l’incompatibilité avec cette droiture exemplaire. Les fantasmes qui vous hantent, les rêves qui n’aboutiront jamais, la persévérance qui ne mène nulle part, c’est sans aucun doute ce qu’Arcand voulait démontrer dans son nouveau film.

Le récompensé réalisateur des Invasions barbares a su merveilleusement illustrer la déroute d’un homme au bord du gouffre, dans une famille dysfonctionnelle probablement déréglée par l’absence de parents et éduquée par une société et une politique sans colonne. Marc Labrèche est sublime dans son rôle de père, fonctionnaire à bout de souffle et en totale perte de contrôle. Arcand aurait pu facilement faire tourner le film en drame plus agressif tel que L’enragé avec Michael Douglas, mais il a choisi de ne pas tomber dans la facilité, question que tout se passe dans votre tête.

La majeure partie des acteurs du film sont très talentueux, les photographies sont belles mais très peu innovatrices. Là où les points sont plus faibles et que le film perd une certaine clientèle cinéphile sont les nombreuses bulles apparaissant dans le film. Les fantasmes de Jean-Marc (joué par Marc Labrèche) ne cessent de se répéter pour qu’en quelque sorte, l’on suive bien le caractère et la psychologie du personnage. Ca devient presque lassant : on croirait une version moins exhaustive de François en série. La portion se déroulant sur un site médiéval est également un peu longue, ennuyante et inefficace : un autre lieu et de plus courtes scènes auraient pu être davantage forts. Malgré ce bout peu intéressant, on y retrouve quelques blagues pour nous faire sourire légèrement.

L’âge des ténèbres est le plus grand film de Denys Arcand : il est un film intelligent et visionnaire de la désintégration de la société comme on l’a connue. Contrairement à ses films précédents, L’âge des ténèbres n’est pas rempli de conversations entre acteurs, il laisse parler par lui-même. Reste à voir ce que nous ferons du Stade Olympique dans le futur, peut-être que Denys Arcand a trouvé la solution.

Le DVD vient avec comme bonus un « questions-réponses » avec Arcand qui nous en dit plus long sur l’idée originale du film. Vous obtenez un deuxième disque qui contient la version internationale, qui aurait dû être vendue séparément puisqu’elle n’est que gaspillage de matériel.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0