[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Cinéma & DVD > DVD > I NEED THAT RECORD !

The Death (Or Possible Survival) Of The Independent Record Store

I NEED THAT RECORD !

MVD Visual

mardi 22 juin 2010, par Jean-François Rioux

(4/5) Je demandais il y a quelques jours à deux stagiaires de 19 ans, combien de CD ou vinyles achetaient-ils dans une année ? Car je me rappelle bien qu’à leur âge je ne pouvais pas me permettre plus d’un album par deux semaines. L’un d’eux me répondit : « un disque ? Pourquoi faire ? ». Il a bien vu à ma bouche béante que mes deux petits yeux le questionnaient. « Tu sais les jeunes n’achètent plus de disques, j’en ai jamais acheté un. Je le télécharge, c’est tout ». Son compatriote, un peu gêné, m’avoua avoir acheté quelques albums de groupe locaux, mais ça ne semblait pas dépasser le nombre de doigts d’une main et cela depuis sa tendre enfance.

Premièrement, j’ai pris un coup de vieux. J’ai senti les quelques poils restant sur mon joli crâne dégarni grisonner. Mon interrogatoire ne s’est pas terminé là, mais chaque réponse m’inquiétait davantage. Vous les acheter où vos MP3 les gars ? « Les acheter ? Haha !! » (ou lol auraient-ils pu me répondre !). Le métrosexuel du duo m’expliqua qu’il était trop facile de tout trouver sans avoir à payer, quoique je m’en doutais bien. Cependant, j’espérais tout de même entendre de la voix d’un jeune adulte qu’il achetait sa musique. Vous me trouvez vieux jeu ? Et bien vous trouverez ce documentaire vieux jeu et vintage également !

Ce reportage amateur est fort bien documenté et est très bien raconté. Les images sont agréables et ce, malgré le petit budget. Le cœur de ce documentaire demeure tout de même dans les entrevues et ceux qui se trouvent dans le film. Plusieurs propriétaires de boutiques de disque indépendantes, la plupart caricaturées comme nous les aimons (tout comme dans Hi Fidelity, Empire Records), nous racontent un peu l’histoire de leur commerce, clientèle et l’évolution des marchés. Malheureusement, on n’entend que les commerçants américains se prononcer dans ce reportage. J’aurais tant aimé entendre ceux des boutiques québécoises et canadiennes.

Les segments avec les employés et propriétaires sont entre-coupés avec d’autres entrevues, mais cette fois avec des artistes de renommée tels Ian MacKaye (Fugazi, Minor Threat), Mike Watt (Minutemen), Glen Branca, Thurston Moore (Sonic Youth) et plusieurs autres. Ces derniers donnent leurs points de vue, tout en trouvant ce délaissement pour la communauté des magasins indépendants désastreux.

N’importe qui ayant déjà travaillé dans une boutique de disque, une radio communautaire, un petit label ou tout simplement un mélomane toujours amateur de cet objet pouvant être si joli et complet appréciera ce documentaire. Le contenu principal est d’une durée de 70 minutes, mais vous avez également deux heures d’extras. Un petit film qui pourrait vous enlever l’envie d’entrer chez un marchand grande surface.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0