[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Cinéma & DVD > DVD > BURN TO SHINE

Seattle, WA 01.27.07

BURN TO SHINE

(Trixie)

mercredi 13 février 2008, par Jean-François Rioux

Ce DVD est le cinquième d’une série grandissante d’un projet fort original. Chaque film est tourné dans une ville et un état différent. L’équipe de Burn to shine désigne un artiste et le laisse choisir quelques uns de ses groupes préférés et amis à venir interpréter une pièce dans une maison ou édifice qui sera sous peu démoli. Le but est d’immortaliser le site, de rendre hommage à la demeure et le tout est fait honnêtement et avec goût. Sur le cinquième tome, l’artiste en chef est Benjamin Gibbard de Death Cab For Cutie et Postal Service. Ce dernier sélectionne ses artistes préférés de la ville de Seattle. Il choisit Eddie Vedder (Pearl Jam) qui nous offre une perle au yukulele, Tiny Vipers qui nous interprète un morceau mélancolique et charmant à la fois, The Cave Singers qui y vont d’une pièce magnifique et d’autres tels que David Bazan (Pedro The Lion), Minus The Bear, Harvey Danger, Blue Scholars (hip hop), The Long Winters, Kinski, The Can’t See, Jesse Sykes, Triumph Of Lethargy Skinned Alive To Death, et bien entendu, une pièce intime de Ben Gibbard lui-même. L’achat du DVD vaut le coût pour au moins quatre d’entre eux : ils interprètent leur pièces dans cette demeure calme et attentive devant nos yeux sans aucun spectateur ou murmure pour nous déplaire. Les artistes de Burn to hhine jouent pour nous, dans notre salon. Le seul point négatif, c’est qu’il n’y a aucune entrevue, aucun commentaire, rien. Le film se termine avec la destruction de la maison. Cette fois-ci, on n’y voit pas grand chose mis à part le déménagement de celle-ci sur un camion à plate- forme. Un cadeau original à offrir en tout temps.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0