[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

BANANAZ

EMI

jeudi 9 juillet 2009, par Benoit Thibodeau

(3.5/5) Ce qui est intéressant dans certains documentaires musicaux, c’est d’observer le développement créatif du groupe et de voir tout ce qui est en branle pendant la création d’un album. Même pour des artistes reconnus, ce long processus est ardu et parsemé d’embûches.

Dans ce monde stimulé par une surdose de diversité, un groupe qui veut percer mondialement a le devoir d’attirer l’attention avec originalité. Damon Albarn (le chanteur de Blur et de The Good, the Bad and the Queen) et Jamie Hewlett (le dessinateur de Tank Girl) réussissent depuis plusieurs années à captiver notre attention en créant de toute pièce des musiciens qui n’existent pas. La mélodie très accessible de Clint Eastwood hante nos radios depuis plusieurs années Je les trouve formidables d’avoir créé un univers de personnages animés aussi diversifiés que talentueux. Gorillaz réussit à nous faire voyager dans leurs mondes parallèles avec un naturel attachant. La particularité de ce film réside dans l’opportunité de découvrir ce qui se cache derrière les voix de ces êtres virtuels.

Que vous aimiez la musique de Gorillaz ou pas, il est plus qu’essentiel de jeter un œil par curiosité. Le dvd a un contenu d’entrevues, d’extraits et de moments cocasses qui durent presque trois heures.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0