[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Bouquinerie > VÉZINA, MICHEL

Zones 5

VÉZINA, MICHEL

Coups de tête

dimanche 28 novembre 2010, par Josée Paquet

(4.5/5) Deuxième moitié du 21e siècle : le gouvernement a vidé les campagnes pour concentrer toutes les activités autour des grands centres urbains que sont Montréal et Québec. Ces « cités » sont divisées en quatre zones : la zone 1, réservée à l’élite ; la zone 2, secteur semi-résidentiel et commercial où résident la majorité des travailleurs salariés ; la zone 3, celle des travailleurs temporaires, des nouveaux arrivants ainsi que des nombreux illégaux ayant réussi à passer le mur entre les zones 3 et 4, cette dernière étant le royaume de la racaille et des délinquants de toutes sortes. Au-delà de la zone 4, ce n’est que désolation : les villages fantômes se comptent par centaines, les routes ne sont même plus entretenues, sauf plus au nord, là où vivent les Inuits. Quelques citoyens, voulant se soustraire aux règles établies par la société contemporaine, y vivent clandestinement : bienvenue dans la zone 5.

On y retrouve Élise, Jappy, leur enfant Kassad, Ender, Diego et plusieurs autres, qui squattent le village fermé de Blanc-Sablon, sur la Côte-Nord. Ils piratent les réseaux informatiques, se rient du système et ils survivent grâce à leurs activités illicites, qui prennent de plus en plus d’ampleur ; ils s’associent avec d’autres villages clandestins afin d’étendre leurs opérations à plus grande échelle. Mais lorsqu’une de leurs manœuvres échoue, cela aura des conséquences désastreuses sur leur avenir…

Michel Vézina signe ici le quatrième volet de la Série Élise. Qu’on se rassure tout de suite, le lecteur ne se sent pas « perdu » s’il n’a pas pu lire les trois premiers livres de cette saga, car chaque roman est à peu près indépendant des autres, un peu à la manière des films de la Guerre des Étoiles. L’auteur dépeint une réalité pas si éloignée de la nôtre, où l’ostracisme envers les marginaux et les plus démunis atteint son paroxysme avec la création des zones, séparant les classes sociales et créant ainsi une société élitiste. La réalité qui y est décrite est certes très sombre, comme tout livre de science-fiction traitant du sujet. Cependant, les nombreuses références à des politiciens ou à des faits divers de notre époque nous arrachent un sourire, malgré le côté dramatique des événements. Les personnages sont attachants ou antipathiques, selon qu’on se place du côté des révolutionnaires ou de l’autorité. Chose certaine, ce livre est un incontournable pour qui veut un bon roman de science-fiction…ou un avant-goût d’un futur pas si lointain.

« Même si l’histoire du XXe siècle aurait pu laisser croire le contraire, ce n’est pas par la voie d’un référendum que l’indépendance s’est faite. Après 3 essais infructueux (1980, 1995 et 2018), c’est par une déclaration unilatérale que la sécession du Québec a été prononcée en 2032, tout de suite après la tentative américano-canadienne ratée de prendre le contrôle des eaux du Nord québécois. »

Ex- membre de Bérurier Noir, Michel Vézina est le patron des Éditions Coups de tête ; il est aussi le directeur littéraire des Éditions les 400 coups. Visionnaire s’il en est un, l’auteur apporte ici sa vision de ce que pourrait être le monde de demain, en se basant sur des faits géopolitiques déjà existants.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0