[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Bouquinerie > SAMSON-DUNLOP, FRANÇOIS ET FONTAINE-ROUSSEAU, ALEXANDRE

Pinkerton

SAMSON-DUNLOP, FRANÇOIS ET FONTAINE-ROUSSEAU, ALEXANDRE

Colosse

dimanche 8 janvier 2012, par Jeff Bugz

(4.5/5) Une peine d’amour peut permettre à un artiste d’écrire de foutu bonnes chansons, mais quand vous n’avez absolument aucun talent de musicien où pourriez-vous bien faire sortir tous ces élans de création afin de ne pas gaspiller cette mélancolie et cette amertume à haute teneur créative ? C’est ce que s’est sans doute demandé Alexandre Fontaine-Rousseau avant d’écrire le scénario de ce qui est devenu une BD de 162 pages, format roman de poche.

L’histoire se rapproche forcément de l’autobiographie légèrement tournée dans la dérision et l’absurdité. Elle raconte un peu le cheminement que peut vous apporter une peine d’amour. C’est à l’écoute de l’album Pinkerton de Weezer, que l’un des deux personnages principaux semble soudain anéanti par les textes de Rivers Cuomo (chanteur de Weezer). Il entreprendra à l’aide de son comparse une quête afin d’en venir à régler en quelque sorte le mystère des textes si touchants et empreints de souvenirs et de messages subtils.

C’est dans un éternel combat intellectuel semi-névrosé obsessionnel que les héros de l’histoire s’aventureront. L’histoire amusera les geeks et les mélomanes d’entre vous, en fera rigoler plusieurs mais touchera sans aucun doute plusieurs autres pour sa simplicité et son senti du vécu.

Le trait de crayon gras de Samson-Dunlop s’est affiné avec le temps mais c’est aussi les petits détails qui nous sautent aux yeux. Que ce soit l’émotion des personnages que l’on remarque rapidement, la ressemblance de certains lieux ou tout simplement la beauté de certaines cases, chaque moment se laisse déguster par vos yeux. Un ouvrage complet, complexe dans sa franchise et son honnêteté. Une belle pointe d’humour et d’ironie, on se croirait même à certains moments dans un film, à croire que les études en cinématographie de Fontaine-Rousseau auront été beaucoup plus qu’un hobby.

Un cadeau original à offrir, une BD qui sort de l’ordinaire et qui démontre encore une fois que le milieu de la bande dessinée indépendante au Québec est créatif et de qualité, bravo jeunes gens.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0