[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Bouquinerie > RICHARDS, KEITH

Life

RICHARDS, KEITH

Robert Laffont

dimanche 18 septembre 2011, par Elina Wattebled

(3/5) Sex, drug and rock’n roll : un savant mélange de trois tabous, comme des aimants pour les adolescents rebelles, en mal de nouveauté.

Et Life en est bourré. Du rock, du RnB, de la coke, des filles en furie et des hommes jaloux, en veux-tu en voilà. Ça change des Beatles, et de leur côté, chaine de fabrication.

Les Rolling Stones ou Rollin’ Stones ne sont plus à présenter mais rappelons qu’ils sont britanniques, qu’ils existent depuis les années 60, qu’avant le rock, leur marque de fabrique est le blues et que le nom n’a pas été réfléchi plus de deux secondes et demi.

Keith Richards, c’est la moitié des Stones ; l’autre, étant Mick Jager, bien entendu. Plus que des membres d’un groupe, les Stones, c’est une famille. Car la famille pour ces bluesmen révolutionnaires, c’est tout, c’est ce qui fait avancer, et ce qui motive.

On part des années 50 jusqu’à nos jours, faisant ainsi un voyage dans le temps et les époques. La jeunesse de Keith, son adolescence, les hauts et les bas menant aux Stones et à la gloire, jusqu’à la mort de sa mère en 2007, j’en passe et des meilleures, rien n’est épargné.

C’est un peu Amour, Gloire et Beauté sans la Beauté, mais avec un petit (grand) goût de came.

On aime ou on n’aime pas. Une vie est une vie, on n’a pas à juger.

Ceux qui recherchent la qualité littéraire peuvent passer leur chemin, mais celui qui souhaite en apprendre plus sur le groupe mythique et les péripéties de leur périple y trouveront plus que de matière. L’intérêt premier de cet ouvrage, c’est le point de vue de Keith. Pas du tout objectif, ce que l’on apprécie particulièrement et très traditionnaliste, au fond, n’en déplaise aux rockeurs. Car avant d’être des stars du Rock, les Stones sont des amateurs de blues, de ces bands de Noirs du Sud des États-Unis et des illustres inconnus de l’époque devenus aujourd’hui des légendes. Avant d’amasser des millions de fans, Keith était lui-même un fan, et avant de devenir l’idole que l’on connait aujourd’hui, c’était un passionné, un artiste en herbe que ses rencontres ont fait grandir. Famille, amis, ennemis, même, lui ont permis de devenir LE Keith Richards.

Puis il y a la gloire, la drogue, la prison, les querelles qui mènent aux bagarres. Et les réconciliations, les femmes, la famille. Tout ça et plus encore…

Une chanson dans la tête, un riff au bout des doigts et un cri d’hystérie montant dans la gorge. Et c’est parti !

Pour connaitre le fond des choses, c’est LE livre. Sinon, il y a toujours ww.rollingstones.com/.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0