[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Bouquinerie > RAYMOND, SYLVAIN

Yupster

RAYMOND, SYLVAIN

Indépendant

dimanche 13 février 2011, par Éric Dumais

(4.5/5) L’écrivain montréalais Sylvain Raymond a lancé, le 15 septembre dernier au Café-Bar de la Cinémathèque québécoise, son premier roman, une audacieuse autofiction intitulée Yupster. Cette œuvre moderne, à l’image des Québécois d’aujourd’hui, a été éditée de manière indépendante par l’auteur lui-même, sous une formule multiplateforme.

« J’ai vingt-huit ans (vingt-neuf). Je mesure cinq pieds huit pouces et demi. Je m’entraîne trois fois par semaine. Pas plus d’une demi-heure par entraînement : trois séquences de cinquante bicycle crunches, trois séquences de dix levées military press (85 livres), trois séquences de dix mouvements vers l’avant avec la machine d’entraînement des pectoraux (120 livres), trois séquences de dix soulèvements avec une barre prévue à cet effet pour mes biceps (60 livres pour travailler la définition, 90 pour les grossir). Je ne souhaite pas être en forme, simplement être beau dans mes vêtements. »

Yupster est un court roman (159 pages) qui s’inscrit dans la lignée des auteurs américains à l’écriture crue et mordante tels que Bret Easton Ellis, en particulier son roman à succès American Psycho, ainsi que Chuck Klosterman et Chuck Palahniuk. En effet, Sylvain Raymond, un peu à la manière de Patrick Bateman (sans la carrure du tueur en série), est un jeune carriériste à l’allure soignée et athlétique qui n’a qu’une seule envie en tête : se défoncer. Pour ceux qui l’ignorent, le yupster, contrairement au hipster, possède une certaine aisance financière ainsi qu’une carrière florissante, et comme l’affirme Sylvain Raymond dans son roman, « Le yupster ne fait pas la mode : il la rentabilise pour le bien de la marque ». Et il assiste à tous les évènements branchés, coké (de préférence), la testostérone dans le tapis (de préférence), avec une fille différente chaque soir (de préférence). Ce roman est l’œuvre de la surconsommation, des « one night », du sexe, du travail et des soirées mondaines. C’est un reflet précis de notre société moderne du XXIe siècle.

Le ton du livre peut rappeler à certains égards la blogosphère américaine sur laquelle écrit l’écrivain new-yorkais Tao Lin et le blogueur Carles de Hipster Runoff. Et c’est entre autres grâce à son blogue 2 Years to Live que Sylvain Raymond a eu l’envie d’écrire une œuvre d’autofiction basée en partie sur sa vie, ce qui n’est pas sans déplaire aux jeunes hipsters et yupsters de la grande métropole québécoise. En somme, le roman Yupster est articulé autour d’un microsite, yupstermtl.com, sur lequel il est possible de consulter le contenu des divers liens URL (photos, sites pornographiques, chansons, vidéos sur YouTube, etc.) cités en note de bas de page.

Sylvain Raymond a travaillé pendant plusieurs années dans le domaine du spectacle, du cinéma et de la télévision. Il occupe présentement le poste de Vice-président du conseil d’administration pour le Festival SPASM.

Vous pouvez commander son roman en ligne, en version physique ou digitale c’est selon vos préférences. Cette dernière est évidemment compatible avec le iPhone, le iPod Touch et le iPad.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0