[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Bouquinerie > MARTEL, YANN

BÉATRICE ET VIRGILE

MARTEL, YANN

XYZ

lundi 25 octobre 2010, par Éric Dumais

(3.5/5) La vie semble sourire à Henry L’Hôte, un célèbre écrivain canadien, puisqu’il vient tout juste de mettre à terme son second livre, un ouvrage traitant de l’Holocauste qu’il espère éventuellement faire paraître en format « flip book ». Car imaginez-vous donc qu’Henry a eu l’idée d’intégrer à son récit un essai que les lecteurs pourront savourer en tournant le livre à l’envers, et ainsi commencer par l’ouvrage qui leur plaît. Persuadé par le succès de son entreprise, Henry s’envole vers Londres, optimiste, où il rencontre quatre personnes, ses éditeurs, un historien et un libraire. Suite à l’échec navrant de son idée, Henry, humilié, abandonne l’écriture et rentre au Canada. Qu’a-t-il bien pu arriver à la plume chanceuse d’Henry l’écrivain célèbre ? Comment se fait-il que son deuxième roman ait été si mal accueilli ?

« Henry laissa tout simplement tomber. Mais s’il ne devait pas écrire, au moins il allait vivre. Une promenade dans un parc de Londres, une rencontre avec un arbre splendide lui avaient au moins appris une leçon utile : si vous êtes propulsé au creux de la souffrance, souvenez-vous que vos jours sur terre sont comptés et que vous feriez mieux de mettre à profit ceux qui vous restent. »

La vie d’Henry change drastiquement à partir du moment où il déménage dans une ville anonyme, avec sa femme Sarah, et qu’il reçoit une lettre d’un admirateur, appelé lui aussi Henry. Ce dernier, taxidermiste de métier et apprenti-écrivain à temps perdu, lui envoie une scène d’une pièce de théâtre qu’il a écrit et qui semble elle aussi traiter de l’Holocauste… mais d’une manière assez particulière. Les personnages, Béatrice et Virgile, sont des animaux, une ânesse et un singe hurleur. Évidemment, Henry est rapidement captivé par la beauté et la simplicité de la fable et c’est de manière inconsciente qu’il se laisse entraîner par le tourbillon romanesque dans lequel Henry le taxidermiste le fait plonger. Henry, suite à son échec, retrouvera-t-il le plaisir d’écrire ? Que représente réellement cette fable étrange pour Henry L’Hôte ?

L’écrivain canadien Yann Martel possède une écriture enchanteresse, fluide et claire comme de l’eau de roche, avec laquelle nous n’avons qu’une seule envie : nous laisser transporter au gré des péripéties jusqu’à un lieu sûr, l’épilogue. Bien que le roman Béatrice et Virgile mette en scène des animaux, il n’y a aucune ressemblance ni aucun lien à établir avec L’Histoire de Pi. Yann Martel réussit, avec ce troisième roman, et ce, malgré la simplicité du propos, à captiver et à garder ses lecteurs en haleine pendant un bon moment. Vous serez rapidement envoûté par l’énergie frivole de Béatrice et Virgile, qui semblent avoir vécu un passé assez nébuleux…

Yann Martel est né de parents canadiens en 1963, dans la ville de Salamanque en Espagne. Il a écrit à ce jour un recueil de nouvelles, Paul en Finlande (1994), et deux romans, notamment Self (1998) et L’Histoire de Pi (2003), pour lequel il a remporté le prix Man Booker en 2002. L’Histoire de Pi s’est vendu à plus de sept millions d’exemplaires à travers le monde. D’ailleurs, il sera prochainement adapté pour le cinéma par le réalisateur taïwanais Ang Lee.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0