[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Bouquinerie > LANGELIER, NICOLAS

RÉUSSIR SON HYPERMODERNITÉ ET SAUVER LE RESTE DE SA VIE EN 25 ÉTAPES FACILES

LANGELIER, NICOLAS

Boréal

dimanche 3 octobre 2010, par Josée Paquet

(4.5/5) « Ce matin-là, sans raison apparente, vous penserez qu’il y a 150 ans tout ceci n’était encore que des champs où paissaient des vaches, et des ruisseaux bordés de végétation verdoyante, et des forêts peuplées d’arbres centenaires et d’oiseaux et de mammifères et de toutes sortes de choses vivantes et naturelles faisant les mêmes choses naturelles depuis des dizaines de milliers d’années. Mais ce matin-là, devant vous, il n’y aura plus que du béton mort et du verre mort et de l’acier mort et des rêves morts et des gens morts en dedans. Vous comprendrez alors que la modernité n’a pas tenu ses promesses. »

D’emblée, en voyant le titre, on s’imagine être en face d’un énième livre de croissance personnelle, mais il n’en est rien : Nicolas Langelier, de sa main de maître, nous offre ici un roman-essai écrit à la deuxième personne du pluriel, un exploit dont bien peu d’auteurs peuvent se targuer. Véritable récit introspectif, nous assistons à la « révélation » de l’écrivain-journaliste, qui prend subitement conscience, à la suite du décès de son père, de la superficialité de sa vie, que tous les buts qu’il s’était fixés depuis des années lui paraissent désormais futiles et qu’il est en train de passer à côté de l’essentiel, la Vie avec un grand V.

Nous le suivons donc dans son enchaînement de questions rhétoriques, de déceptions, de désillusions, témoins de sa déchéance au sujet de la FDVV (Fille De Votre Vie), et sa renaissance, le tout servi sur un plateau où se mêlent le cynisme, l’humour, la frustration, et le narcissisme. Ce cheminement nous mène aussi à une profonde introspection de notre propre vie et nous fait réfléchir sur l’envers de la médaille de la modernité, celle que l’on tente de nous vendre à coups de gadgets, de bidules, de condos de luxe, de surconsommation et de paradis artificiels. Une modernité où l’on doit constamment être à l’affût des nouveautés, tous domaines confondus, si on veut rester « in » …mais à quel prix ? Ne sommes-nous pas en voie de commettre l’irréparable et d’oublier qu’à côté de notre vie, il y a LA vie justement ? C’est ce que l’auteur cherche à démontrer avec son ouvrage. Si vous ne deviez acheter qu’un livre cette année, c’est celui-là. Un véritable exutoire pour l’auteur et une thérapie littéraire qui nous aide à nous remettre les « chakras » à la bonne place. Grandiose.

Nicolas Langelier est un auteur, journaliste indépendant ayant écrit dans La Presse et l’hebdomadaire Ici. Son essai De l’utilisation du mot pute par la jeune femme moderne a été finaliste aux Prix du magazine canadien, en 2008. Jusqu’en 2004, il a été rédacteur en chef du magazine P45, qu’il a fondé en 2000.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0