[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Bouquinerie > HURLEY, MICHAEL

Paroles des chansons de Michael Hurley

HURLEY, MICHAEL

L’Oie de Cravan

dimanche 20 novembre 2011, par Frédérick Galbrun

(2/5) Excellente idée de la part de la maison d’éditions montréalaise l’Oie de Cravan de publier un livre regroupant certains textes du chanteur folk américain Michael Hurley. Ceux-ci ont généralement le souci des détails ; papier et encre de qualité, couverture cousue à la main. Si une maison d’édition montréalaise devait publier ce recueil de textes, c’est bien l’Oie de Cravan

Hurley, au cours de sa longue carrière (premier album sorti en 1968), a élaboré un monde parallèle dans la trame de ses chansons, en écrivant des textes qui parlent de la route, enfoncé jusqu’au cou dans les déboires d’une Amérique rurale et marginale, où les préoccupations sont de boire, se nourrir, les femmes et préserver sa liberté. Parcourir le pays, sans attache fixe, et sans bagage, si ce n’est qu’une guitare et une collection de chansons servant à garder vivante la mémoire des expériences et des rencontres. Au fil des ans il est devenu une figure emblématique des aficionados de la musique folk, ceux qui cherchent dans les marges.

Un recueil de 19 chansons, séparé en deux parties. La première comprend une reproduction des textes en langue originale anglaise, manuscrits et illustrés par l’auteur. La seconde est une traduction en français de Marie Frankland avec une légère annotation sur des termes vernaculaires particuliers au lexique de l’auteur. Même si l’effort de rendre accessible les textes de Hurley aux lecteurs francophones est louable, la traduction m’est apparue inutile. Premièrement parce qu’il est extrêmement difficile de rendre de manière adéquate l’aura et les jeux de mots de certaines chansons (Frankland s’en tire quand même très bien). Mais plus important, il aurait été plus intéressant de laisser cette place à d’autres textes de Michael Hurley, plus d’illustrations ou une analyse plus exhaustive des personnages mythiques et des expressions qui peuplent l’univers musical et graphique de Michael Hurley. Par ailleurs, une introduction de l’auteur et critique de disques Byron Coley, en anglais et traduite en français, complète le livre. Là encore, peut-être aurait-on aimé laisser plus de place à un des principaux héraut de la musique de Hurley, afin de nous servir de guide dans cet univers coloré et hautement imaginatif.

Finalement, les textes de Michael Hurley trouvent leur sens en chansons. Une première lecture les fait paraître un peu simplistes et omettent un élément essentiel de Hurley, sa voix douce et son ton sympathique.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0