[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Bouquinerie > GRUDA, AGNÈS

Onze petites trahisons

GRUDA, AGNÈS

Boréal

dimanche 24 avril 2011, par Éric Dumais

(4/5) Il est de ces auteurs en littérature québécoise dont il est difficile de passer outre. En effet, chez plusieurs, la plume est à la fois souple et légère, presque enchanteresse, alors que pour certains l’écriture coule aussi limpidement que la cire brûlante d’une chandelle allumée. Avec le recueil de nouvelles Onze petites trahisons, l’auteure Agnès Gruda signe ici un premier ouvrage d’une délectable intensité, qui agence avec brio ses deux qualités incontournables.

Onze petites trahisons est un véritable régal pour les yeux. Écrit dans un style narratif plutôt simple, la plume de l’auteure arrive pourtant à nous offrir de majestueuses images mentales. Et c’est justement ce qui fait la réussite de ce mini-recueil : la plume d’Agnès Gruda donne envie d’être curieux, de prolonger le plaisir jusqu’à l’aube et de se laisser envelopper par les divers évènements. L’écrivaine réussit, de fait, à capturer le lecteur, un peu comme s’il était enveloppé d’une immense toile d’araignée gluante, pour ne le libérer qu’à la chute de l’histoire.

Agnès Gruda s’est donnée comme défi de traiter d’une thématique très intéressante : la trahison. Et ce n’est pas comme si nous ne l’avions jamais goûtée. De nos jours, rares sont ceux qui n’ont jamais été trahi par un ami ou, pire encore, par un être cher. On peut même avouer que la trahison est universelle, qu’elle se cache à chaque détour et à chaque recoin de notre destinée. Bref, nous ne sommes jamais à l’abri de la trahison. À l’instar de nos expériences de vie, Agnès Gruda traite de ce thème avec délicatesse, à pas feutrés, comme si elle n’osait pas le crier sur tous les toits. Dans ce livre, l’essence même de la trahison est distillée subtilement, presque secrètement, et c’est toujours avec une pointe de malice que nous la ressentons à différents instants de l’histoire.

« Tu as eu maman pendant toute ta vie. Elle n’aura que moi au moment de mourir. Ce sera votre châtiment à tous les deux. »

Dans L’attente, une jeune fille, endossant le rôle de narratrice, est vivement possédée par une jalousie fort pendable. Elle raconte, au chevet de sa mère mourante, à quel point elle a été délaissée par celle-ci puisque son frère Philippe, le chouchou, a sans cesse récolté l’amour de tous. Tout le monde l’aimait, lui, cet homme d’avenir, et tout le monde l’écartait, elle, cette jeune fille ni trop belle ni trop intéressante. Difficile aussi de passer à côté de La promesse, au sein de laquelle une femme vit les derniers instants d’un être cher, son chien. Cet animal, à qui elle avait fait la promesse, un peu avant le moment fatidique, de ne jamais le remplacer par un autre, ne sera peut-être pas en mesure de respecter ses paroles. Sans vouloir révéler l’ironie de certaines nouvelles, il est peut-être sage de savourer les Onze petites trahisons dans un état d’esprit reposé, histoire de bien s’imprégner du moment-clé de chaque nouvelle. Une chose est sûre, Agnès Gruda signe ici un ouvrage qui restera longtemps gravé dans notre mémoire.

Agnès Gruda est journaliste au quotidien La Presse. Le recueil de nouvelles Onze petites trahisons est son premier livre paru en 2010 et il a été finaliste pour le Prix du Gouverneur général.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0