[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Bouquinerie > GIRARD, SIMON

Les écureuils sont des sans-abri

GIRARD, SIMON

Coups de tête

dimanche 5 février 2012, par Josée Paquet

(2.5/5) « Il n’y a pas beaucoup de monde encore. Je me promène. Quelques belles filles, mais elles ont l’air tellement fades, je me demande ce qu’on pourrait dire pour se rendre au lit (leur lit). Ces filles sont plus ennuyantes que la mort et je suis prêt à être rejeté autant de fois qu’il faut pour qu’à la fin de la nuit il y en ait une autour de mon pénis. Je me mets à parler à toutes celles que je croise, seules ou en meute ».

On aime ou on n’aime pas. Point. Pas de juste milieu avec ce roman de Simon Girard, où le personnage, menant une vie de bohème, passe tour à tour de « pouceux » pour traverser le Canada, de vendeurs de sandwiches dans les bars à cobaye pour une compagnie pharmaceutique. En fait, chaque chapitre, telle une nouvelle quasi indépendante des autres, relate une partie de la vie de l’auteur, qui ne souhaite qu’une chose, de pouvoir vivre de sa plume, à n’importe quel prix. Pourtant, on ne peut s’empêcher d’admirer la ténacité de l’auteur à vouloir à tout prix vivre de sa plume ; très peu y parviennent, certes, mais ils ont tous commencé au bas de l’échelle. Souhaitons tout de même à ce jeune auteur de pouvoir réaliser son rêve.

Pour la grande littérature, on repassera ; le langage est très familier, blasphèmes inclus. Les mots plus recherchés s’entrecroisent avec ceux de registres langagiers moindres ; le personnage erre pendant toute l’histoire, et le lecteur se demande bien où il finira par aboutir (autant lui que le personnage). On se sent parfois mal à l’aise, voire un peu voyeur, lorsque l’auteur relate des scènes un peu plus intimes…d’accord pour la liberté d’expression, mais si on pouvait se garder une « p’tite gêne », non ?

Si vous recherchez un livre à prendre au second degré, celui-ci est pour vous ; autrement, passez go et ne réclamez pas 200 $. Un livre que vous trouverez soit génial, soit insipide, c’est selon.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0