[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Bouquinerie > CHABON, MICHAEL

Des garçons épatants

CHABON, MICHAEL

Robert Laffont

dimanche 27 mars 2011, par Éric Dumais

(3.5/5) « Mon problème n’était ni la volonté ni l’inspiration ; au contraire, j’étais toujours enthousiaste devant mon projet et plein de résolution quand je m’asseyais devant mon clavier, jamais l’angoisse de la page blanche ne m’a saisi et d’ailleurs je n’y croyais pas. Non, le problème, s’il y en avait un, était justement le contraire. J’avais trop à dire : trop de maisons augustes ou misérables à construire, de noms à leur donner, de cloches à agiter dans le lointain, trop de personnages à faire pousser comme des fleurs dont j’enlevais ensuite les pétales un à un pour découvrir la complexité qu’ils recelaient ; j’avais trop de filiations secrètes et d’argent mal gagné à exhumer ou à dissimuler, trop de pensions alimentaires à fixer, de gens à déshériter, de rencontres à manigancer, de lettres à faire atterir entre des mains malveillantes, d’enfants innocents à terrasser d’une fièvre rhumatismale […] ».

Des garçons épatants (Wonder Boys) est le second roman de l’auteur à succès Michael Chabon, qui a longtemps été comparé à des romanciers fort influents de la littérature américaine, dont Philip Roth et John Irving. Étant une satire noire et loufoque du monde universitaire et littéraire, cette œuvre, à la manière d’une sombre comédie noire, se déguste aussi bien qu’une œuvre des frères Coen. Le roman a d’ailleurs été porté au cinéma en 2000 par le réalisateur Curtis Hanson (L.A. Confidential) et met en vedette Michael Douglas (Grady Tripp), Tobey Maguire (James Leer), Frances McDormand (Sara Gaskell) et Robert Downey Jr. (Terry Crabtree).

Grady Tripp est un professeur de lettres à l’université de Pittsburgh ayant été élevé par sa grand-mère à la suite de nombreux conflits familiaux. Auteur d’un roman de deux milles pages intitulé Des garçons épatants, sur lequel son éditeur et ami Terry Crabtree ose lever le nez, Grady tente de recoudre les évènements de sa vie qui s’effritent autant que ceux de sa fiction inachevée. Nouvellement célibataire suite à une séparation d’avec sa femme, le jeune homme apprend que sa maîtresse Sara Gaskell, recteur de son université, est enceinte de lui. Et que dire d’Hannah, cette jeune étudiante plantureuse, dont il semble amouraché ? Très rapidement, Grady Tripp s’embarque dans une galère où les catastrophes et les incidents s’enchaînent aussi vite qu’une production de saucisses en usine. À bord de la dite galère, il fréquentera, pour le meilleur et pour le pire, différentes personnes de son entourage : son éditeur Terry Crabtree, un éternel adolescent qui prend plus de plaisir à consommer de la drogue qu’à profiter des plaisirs de la vie, et le jeune James Leer, un de ses élèves à l’université, aux prises avec divers problèmes personnels le rendant à la fois attachant et dangereux. Tous ces personnages, malgré leurs énormes différences, possèdent cependant des atomes crochus : réussir leur vie en tentant de faire le moins de gaffes possible.

Des garçons épatants, de par la rapidité de son tempo, est un livre qui se savoure d’un trait et qui exige du lecteur une assiduité quasi irréprochable. D’emblée, il faut avouer que la narration se perd parfois dans de trop nombreuses conjectures qui peuvent à certains moments alourdir le fil de l’action, mais Michael Chabon, grâce à sa plume satirique fort délicieuse, réussit à se reprendre (ou à se faire pardonner) et remet avec une aisance particulière ses personnages au centre de l’action. Le récit est truffé de passages humoristiques, de situations rocambolesques, et rappelle de près certaines comédies américaines, dont Due Date et Fargo.

Michael Chabon est l’auteur de plusieurs romans à succès et de recueils de nouvelles, notamment Les extraordinaires aventures de Kavalier & Clay (2004), à la suite duquel il a été récompensé par le prix Pulitzer, Le club des policiers yiddish (2009) et plus récemment Les princes vagabonds (2010). Il réside actuellement en Californie avec sa femme Ayelet Waldman, une romancière et nouvelliste, ainsi que leurs quatre enfants.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0