[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Bouquinerie > BEAULIEU , VICTOR-LÉVY

Monsieur Melville

BEAULIEU , VICTOR-LÉVY

Boréal

dimanche 19 juin 2011, par Josée Paquet

(3.5/5) Si vous pouviez rencontrer une personnalité disparue depuis des dizaines d’années, qui choisiriez-vous ? Victor-Lévy Beaulieu, lui, a choisi Herman Melville, le « père » de Moby Dick. Dans Monsieur Melville, l’auteur relate la vie de cet homme dont la vie n’a pas toujours été facile.

Cet essai-fiction nous livre une biographie fort bien étoffée de Melville, mêlée à une histoire fictive dans laquelle l’auteur s’invente un alter ego littéraire, Abel Beauchemin de son prénom ; c’est ce personnage qui ira « rencontrer » monsieur Melville et partager son quotidien. On y apprend qu’avant d’être écrivain, Melville avait été navigateur et qu’il avait exploré plusieurs contrées exotiques, voyages qu’il raconte dans ses livres « Taïpi », « Omoo » et « Mardi ».

L’auteur (ainsi que son alter ego !) nous entraîne dans la vie intime de Melville, sur ce qui l’a marqué et ce qui l’a inspiré pour ses livres, sur tout son cheminement lors de ses périodes de rédaction ; sur l’amour quasi incestueux envers sa mère et sa sœur, sur les déboires financiers de sa famille. Un portrait d’un homme tourmenté, mais avant tout d’un écrivain remarquable.

Il ne faut pas s’attendre ici à un roman d’aventures. Il s’agit ici d’une analyse littéraire fort bien documentée, entrecoupée des péripéties d’Abel Beauchemin, qui suit Melville à la trace (il lui emmène même une dent de cachalot en cadeau !) afin de pouvoir pondre sa biographie. Ce livre, édité pour la première fois il y a plus de 30 ans, est un chef-d’œuvre dans sa catégorie, bien qu’il soit un peu ardu à lire. L’auteur a réussi un travail magistral ici, en dosant parfaitement fiction et analyse littéraire. Une biographie savamment écrite, pour qui veut connaître davantage l’homme derrière Moby Dick.

Journaliste, dramaturge et écrivain prolifique lauréat de nombreux prix dont le Prix du Gouverneur général en 1974 pour Don Quichotte de la démanche et deux Prix Gémeaux pour Montréal P.Q., Victor-Lévy Beaulieu s’est construit, avec les années une réputation d’auteur qui n’hésite pas à ruer dans les brancards et à prendre position dans les débats de société. Un écrivain comme il ne s’en fait plus beaucoup de nos jours.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0