[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Bouquinerie > ADAM, OLIVIER

Le cœur régulier

ADAM, OLIVIER

L’Olivier

dimanche 6 mars 2011, par Josée Paquet

(2.5/5) Lorsque son frère Nathan trouve la mort dans un accident, Sarah part seule en pèlerinage dans un petit village japonais où son frère avait déjà séjourné, en espérant trouver des réponses et mieux comprendre les tourments qui accablaient son frangin. Elle y rencontre Natsume, un policier à la retraite, qui s’est fixé pour mission d’empêcher les gens de sauter des falaises afin de mettre un terme à leur mal de vivre. Au fil des pages, Sarah tente de retrouver et de se rapprocher de son frère en arpentant les mêmes lieux que lui ; au lieu de cela, elle en vient à se questionner sur sa propre existence et elle réalise que sa vie parfaite ne l’est peut-être pas tant que ça, avec son boulot parfait, son mari parfait et ses enfants parfaits.

Moins poignant que Des vents contraires, son roman précédent, Olivier Adam livre ici une histoire touchante, sensible, qui montre le mal de vivre d’une femme qui cherche des réponses à ses questions. D’emblée, ce n’est pas une histoire qui vous remontera le moral ; n’attendez pas d’événements heureux et inattendus, car vous serez déçus. Adam maîtrise fort bien son art, et c’est ce qui permet de sauver l’ensemble, car le rythme de l’action est lent, trop lent parfois, comme si le lecteur était coincé dans un nuage de brume au haut des falaises de ce petit village. Les protagonistes sont aussi au ralenti et semblent évoluer dans un rêve, tellement il ne se passe rien de spectaculaire.

L’auteur semble vouloir, avec ce nouveau roman, nous faire introspecter sur notre vie, en présentant des situations qui arrivent à tout le monde ou presque (crise de la quarantaine, perte d’un être cher, remise en question, etc.) Il faut admettre toutefois que la description faite des paysages et de la mer nous donne envie de tout balancer et d’aller relaxer. Si vous êtes déprimés, ce roman ne vous redonnera pas le sourire, certes, mais vous apportera peut-être une certaine quiétude. Une histoire somme toute ordinaire, mais embellie par la plume de l’auteur.

Né en 1974, Olivier Adam a passé son enfance dans la banlieue parisienne. Il a travaillé en ingénierie avant de devenir éditeur aux éditions du Rouergue. Il fait aussi partie de l’équipe responsable des « correspondances de Manosque ». Il a publié son premier roman en 2000 et a remporté le prix Goncourt de 2004 avec Passer l’hiver.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0